PETITS CONSEILS EN CAS BLESSURES

 

Protocole RICE ou GRECE :

Soit Rest, Compression, Ice ,et  Elévation , applicable en aigu pour toute lésion articulaire et/ou musculaire

soit :

- le repos de la zone lésée

- un bandage compressif

- l'application de glace (cold pack ou glaçons avec eau dans un sac plastique  + tissu protecteur ou même un sac de petits pois congelés ) : application 2 à 3x/j pendant 15 à 20 minutes)

- l'élévation du membre lésé

 

 

 

Prise en charge AIGUE d’une déchirure musculaire ( « claquage ») :

- glace

- bandage compressif (sans trop comprimer la circulation sanguine)

soit le protocle RICE mais en plus:

- éviter les étirements et les contractions importantes du muscle lésé afin de ne pas aggraver la lésion

- éviter les AINS (anti-inflammatoires) pendant 1semaine vue que l'inflammation post-traumatique fait partie du processus de cicatrisation

- PAS D IMMOBILISATION et voir ensuite un médecin qui prescrira si nécessaire une ECHOGRAPHIE et des séances de kinésithérapie

 

Show More

Signes de gravité d’une entorse cheville :

impotence fonctionnelle immédiate ( cf incapable de marcher dessus), gonflement immédiat, hématome plantaire visible, sensation de « CRAC » ou rupture élastique type « CLAC », douleur inaugurale violente type syncopale

Show More

Entorse des doigts longs:

Souvent il s’agit de l’articulation interphalangienne proximale (entre la 1ere et 2ème phalange). S’il n’y a pas de laxité et une absence de fracture ou avulsion osseuse, le traitement est juste fonctionnel avec une syndactylie à porter pendant 10 jours (attacher 2 doigts avec un strapping en plaçant une petite compresse entre ces 2 doigts).

S’il y a une laxité un avis à un chirurgien de la main sera nécessaire avec en général le port d’une attelle en extension de 4 à 6 semaines. La reprise du sport se fera donc à 4/6 semaines mais avec le port d’une syndactylie.  Les lésions sévères  instables ou complexes auront recours à une intervention chirurgicale.

Remarque : dans tous les cas il faudra un bilan d’imagerie

 

 

Luxation postérieure des doigts longs (articulation métacarpophalangienne) :

Elles sont malheureusement souvent réduites sur place par un mouvement de traction sans suivi médical et avec la persistance de séquelles fréquentes.

Sur le terrain UNE tentative de réduction est possible mais la manœuvre n’est pas une traction. Il faut accentuer  la luxation par une extension puis réduire en faisant une flexion associée à une compression. Cette manœuvre évite de coincer la plaque palmaire faite de fibrocartilage lors d’une réduction en traction. En cas d’échec de cette tentative, ne pas réessayer mais s’orienter auprès d’un service d’urgence si possible un institut de chirurgie de la main.

Dans tous les cas il faudra également un bilan d’imagerie.

 

Lésion des doigts en MALLET ou JERSEY FINGER :

Ces lésions peuvent être la conséquence d’une déchirure tendineuse ou d’une fracture par avulsion de l’insertion  tendineuse de l’extenseur profond (MALLET) ou fléchisseur profond (JERSEY)

En général pour le MALLET FINGER le traitement consiste au port d’une attelle pendant 6 semaines. Mais dans certains cas le traitement peut-être chirurgical. Donc malgré l’impression d’une lésion bénigne et en plus fréquente, il est toujours mieux de consulter un médecin du sport ou un orthopédiste qui pourra si nécessaire vous référer à un chirurgien de la main.

 

 

Pour le JERSEY FINGER (ou RUGBY FINGER), le tendon fléchisseur à tendance à se déplacer fortement et remonter en proximal dans le doigt. Si la lésion date de moins de 3 semaines une intervention chirurgicale sera possible